Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2007-01-16T00:01:44+01:00

Mlle S.

Publié par Frandin et Mlle S.





    Nicolin le loser, Luciano le lover acteur, dessinateur, animateur, chanteur...
Que le temps passe vite..., classe des canards, promo 1982, première ex de l'artiste! Sans cagoule ni nichonnade! Sans web-cam ni blog... je me souviens d'un petit canard, qui  joue désormais dans la classe des connards.

    C'est la rentrée, un doux mois de septembre à Marseille... et tout le monde pleure: les mamans qui ont laissé leurs petits entre les mains d'une gentille maîtresse oh ma maitresse, les petites filles qui ont peur qu'on touche à leurs tresses, et les petits garçons pour faire comme tout le monde. Et nicolin? Non non, il ne pleure pas, il n'est pas là! Du moins pas là à l'heure..acte I, scène 1, le ton est donné! Cet enfant n'est pas du matin... Voyons ce qu'il vaut l'après-midi...

    Nicolin est un rêveur... déjà un crayon à la main (quand d'autres l'ont dans le coeur), il griffone des petits papiers, des petits bureaux, des petits murs de toilettes... il n'écoute pas la maîtresse qui l'emmerde profondément avec ses consignes trop consignées et ses règles bien trop réglées.
En cours il veut dessiner, sans quoi il menace d'arrêter l'école, à 4 ans (oui oui, il a le droit il a demander au président Chewbaka, tout est arrangé)...
   « dessine mon petit, c'est tout ce que tu feras de ta vie »
c'était vrai, mais finalement c'était de bon augure....

    Nicolin est un dragueur... pendant la récréation il ne joue pas aux billes, non! Il se cache dans les toilettes des filles, debout sur une cuvette, en attendant que Sophie, Cécile et Marjorie enlèvent leurs petites culottes pour aller faire pipi... la classe! Ensuite il raconte à ses copains ce qu'il a vu!
Et ça fait rêver le petit bino qui se plaint de ne jamais rien voir! (normal Bino, il te faudra attendre 1983 que tes parents t'achètent tes premières lunettes)

Nicolin est déjà un petit loser... Un vendredi matin, son pied dérape et il fait une chute magistrale dans ladite cuvette... terminé l'espionnage! Il faudra attendre d'être au collège pour aller faire un tour dans les vestiaires des filles! Reste une solution: qu'une gentille petite fille accepte de te montrer sa culotte généreusement... Et cette petite fille c'est moi! Je n'avais pas encore beaucoup de copains alors j'ai dit oui! Il est devenu tout rouge, comme son tee-shirt spiderman, et il est  parti en courant...(puceau!!!) Je ne lui ai jamais montré ma culotte (de toutes façons j'en avais pas).

Nicolin est mon sauveur... Un jour un affreux rouquin m'a fait tomber du toboggan! Les collants troués, les genoux ensanglantés, et les yeux gonflés, j'attends qu'il se passe quelque chose... mais je suis loin d'imaginer la suite! Un petit gars haut comme trois pommes qui brandit un sabre laser ressemblant étrangement à une branche de platane en hurlant « JUDO!!! JUDO!! »  J'étais vengée! Bon, il s'est fait péter le nez, mais je pense que ça valait le coup! On est devenus les « zamoureux » de la classe des canards! Inséparables! On se faisait des petits bisous, il tatouait des petits coeurs sur ma main, et me racontait des blagues cochonnes! Moi je lui apprenais des gros mots et je lui expliquais que roter était une chose saine et naturelle, polie et distinguée. Je pense que sa mère m'en veut encore...

Nicolin m'a brisé le coeur... un jour il a décidé que les filles c'était moins important que musclor, darkvador, et squelettor, et qu'il aurait le temps d'en profiter plus tard quand il aurait la moustache qui pousse... savait-il que la moustache s'accompagnerait d'un kyste testiculaire? J'en doute... On ne s'est plus assis à côté, il a continué à gribouiller ses copies, et moi j'ai essayé en vain d'apprendre à Marjorie Cécile et Sophie à roter...

J 'ai quitté Marseille peu après, pour rejoindre la capitale... je le suis à travers ses blogs, ses anim', ses projets... Je ris beaucoup... Maintenant j'attends..., et je peux vous dire que le jour de nos retrouvailles, je n'aurai pas, en souvenir du bon vieu temps, de petite culotte...

Voir les commentaires